..



 
» 
09:54  abou khaled

» 
18 2017, 16:43  abou khaled

» 
14 2017, 14:37  abou khaled

» 
13 2017, 11:47  abou khaled

»  :
11 2017, 10:35  abou khaled

»  :
08 2017, 12:32  abou khaled

» 
05 2017, 17:10  abou khaled

»  ɿ
04 2017, 12:09  abou khaled

» 
03 2017, 11:02  gramo

.

 | 
 

 Les Artistes bdouin de Mostaganem...Cheikh Hamada_ Djilali Ain-Tedless _Cheikh Mohamed El Mamachi

         
yasmine27


avatar

: 785
:
:
: 1706
: 4
: 09/03/2010

: Les Artistes bdouin de Mostaganem...Cheikh Hamada_ Djilali Ain-Tedless _Cheikh Mohamed El Mamachi     15 2011, 18:43


Biographie de Cheikh Hamada
Cheikh Hamada, chanteur algrien, natif de Blad Touahria prs de Mostaganem, n en 1889 et mort en 1986.

Il peut paratre l' un des fondateurs du mouvement de musique Ra. Mais il serait simpliste de penser cela. Il faudrait remonter l'histoire des tribus zentes, berbres et juives qui peuplrent l' Algrie bien avant la conqute des Turcs et la colonisation franaise et le dcret Crmieux, ensuite.

En fait, Cheikh Hamada est le chantre ternel du chant bdouin.Il a fait partie du bouillonnement musical entre les deux-guerres (puisque le sort de l'Algrie tait li celui de la France qui se remettait peine de la premire guerre mondiale. Ce pote hors-pair a enclench la citadinisation du bdoui traditionel. Phnomne majeur dans la musique maghrbine.

Il aura eu de son vivant rvolutionn lui seul la tradition musicale dans le genre bdouin et ce, en russissant de faon magistrale brosser la posie citadine entre "hadri", "haouzi" et "aroubi".

Dans ses compositions, la "gasba" sera remanie et laquelle il lui apportera une touche propre la rgion du Dahra, influenant ainsi le rpertoire chabi qui entre sous sa frule, dans le mode bdoui.

Ami intime de Hadj Mhamed El Anka, autre artiste algrien de rfrence, ils avaient pour habitude, lors de dners philosophiques avec les potes, les musiciens comme Hadj Lazoughli, Hachemi Bensmir,Abdelkader El Khaldi, d'changer, de travailler ensemble des qaayds (pomes).

Cheikh Hamada sera aussi un matre pour les jeunes gnrations. Il recevra dans sa maison plusieurs artistes comme Mazouz BOUADJADJ, leur expliquant, parfois, pendant de longues heures, une tonalit, une strophe, le sens cach d'un mot, d'un vers, d'une qasida.

Il a fait connatre cette musique base sur des posies bdouines ancestrales et une influence judo-arabe harmonique en rapprochant la campagne et la ville. Il a ainsi largit le mouvement sur toute lAlgrie et par del les frontires.

Contrairement beaucoup d'Europens l'poque, qui se moquaient ouvertement (encore de nos jours) de ce type musical car modal et non tonal, Bla Bartók en fut extrment touch lors d'un voyage en Algrie de deux ans (1913-1915). Cela inspirera quelques morceaux.

Il a fait son premier enregistrement en 1920 et par la suite, il a continu faire des disques en Algrie, Paris et Berlin, jusqu sa mort.
www.vitaminedz.com
.......................................................................................................


Ain-Tedless Djilali du pur patrimoine bdouin

Chanteur
bdouin, n le 9 septembre 1930 Oued El Kheir, une plaine prs de
Ain Tedless, Djilali Kaious, plus connu sous le nom de Cheikh Djilali
Ain Tedless est le cadet d'une famille de cinq enfants. Son pre Laid,
depuis 1929 aide cantonnier, poseur de rails puis surveillant de voie,
exerecera successivement Sayada(Ex Plissier), Khereddine (Ex Tounine)
dans la rgion de Mostaganem et Mansourah, une petite localit prs
de Tlemcen. En 1943, sa famille s'installera dfinitivement Ain
Tedless, un village du littoral mostaganmois, dont il empruntera, pour
sa carrire d'artiste, le nom. Un an auparavant, ce fils de cheminot
obtiendra douze ans, dans une cole de Raisinville, un quartier de
Mostaganem, son certificat d'tudes primaires.

Un prcieux
diplme pour les algriens de condition modeste qui vient s'ajouter au
titre de Champion d'Oranie Scolaire du 400 mtres qu'il dcrochera en
1941.A l'age de 15 ans, il frquentera rgulirement le caf Ben
Abbdellah du village pour couter Hamada dont il se veut l'lve et le
continuateur.

Trois ans plus tard il entre comme peseur de ptes la boulangerie Rmos.

Il y restera jusqu'en 1956, occupant successivement les emplois de
ptrisseur, de matre de pelle et douvrier fini. Au dbut des annes
50, ce jeune homme, qui stait mis crire, commence galement
affirmer sa vocation de chanteur dans les ftes, les Ouadates, comme
celle qui se tiens annuelement Sidi MHamed Ben Aouada, dans la rgion
de Relizane.

En 1955, au cours dune soire de noces Zemoura,
sa voix attire un agent de la maison de disques ERCA. Ce dernier
linvite enregistrer, dans les studios de la rue Dumont Durville
Alger, son premier 78 tours.

Le 5 juin 1955, il enregistrera
ainsi trois de ses propres textes. : Ya el goumri saf richet, Mabrouk
dnhar el khatra et Ya fahmine nhikilkoum et deux du grand pte de
Hillel( Relizane), Cheikh Charef Boukheira, dcd en Mai 1990 : Raidi
liha Ourjaye et Skini ya mra.

Pour ce premier, il est
accompagn par les flutistes Abdellah Reziga et CDharef El Haoues. Ce
dernier a t assassin en 1957 par les forces coloniales.

Les
annes 50 , se sera encore une srie de disques, notamment celle de 1958
au cours de laquelle Cheikh Djilali interprtera outre ses textes, ceux
des Cheikh Ahmed Benharat de Sidi Bel-Abbs, habib Benguenoun de
Mascara, Hadj Dahmane Boutarfa de MostaganemQuatre autres
disquessuivront dont le produit de la vente sera vers au profit de
lALN. En 1959, souponn dactivits militantes, cest le retour forc
au mtier douvrier fini dans la boulangerie du village tenue maintenant
par un certain Schultz.

Au lendemain de lindpendance, il se
produira sans discontinuer dans les mariages, les galas, les festivits
nationales travers tout le pays, notamment dans lAlgrois,
Tizi-Ouzou, dans le Sud. Avec lAmicale des Algriens en Europe, il
donnera des galas Paris, Toulouse, Metz, Strasbourg, Haguenneau et, en
1981, Berlin-Ouest.

Cheikh Djilali, qui a inscrit son
rpertoire 116 chansons et enregistr, tous les quatre ans, une cassette
de trois titres chacune a crit, depuis 1955 et jusquen 1991, 56
Qacidate. Cet ancien sportif, qui campa le rle de Sidi, le fodal du
film La Citadelle de Mohammed Chouikh, une prestation juge
honorable, occupa, entre 1948 et 1955, le poste dinter-droit dans
lquipe de Gallia club dAin Tedless, aprs avoir pratiqu galement le
cyclisme. Il mourut le lundi 25 dcembre 1995 Alger et fut enterr
dans son village natal.

Source : Dictionnaire des musiciens et interprtes algriens.
www.vitaminedz.com
......................................................................................................



Portait Cheikh Mohamed El Mamachi
Mort en 1988. Interprte de bdouin oranais et pote populaire.
Son
vrai nom est Mohamed Larbi. N Mamache (Mostaganem). Ayni chrat
cheria wal galb bghaha, lui a permis dacqurir une grande notorit
durant les annes 70 lOuest du pays. C brillant interprte du ra
traditionnel oranais a commenc lge de 22 ans. Son rpertoire se
compose de plus de 120 chansons. Mourut le 3 Fvrier 1988.
Source : Dictionnaire des musiciens et interprtes algriens.
www.vitaminedz.com



_________________


    
 
Les Artistes bdouin de Mostaganem...Cheikh Hamada_ Djilali Ain-Tedless _Cheikh Mohamed El Mamachi
          
1 1

:
 ::   ::  -