مستغانم كوم
هذه الرسالة تفيد بأنك غير مسجل
ويسعدنا كثيرا انضمامك لنا..



 
الرئيسيةبحـثالتسجيلدخول
أحلى الشبكات الإجتماعية
المواضيع الأخيرة
إذاعة مستغانم
مواعيد الصلاة .

شاطر | 
 

 Les Ouleds Sidi Abd Allah et les Medjahers a Mostaganem

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
yasmine27
عضو خبير
عضو خبير


عدد الرسائل : 785
الأوسمة :
البلد :
نقاط : 1706
السٌّمعَة : 4
تاريخ التسجيل : 09/03/2010

مُساهمةموضوع: Les Ouleds Sidi Abd Allah et les Medjahers a Mostaganem    الثلاثاء 22 يونيو 2010, 20:38




Les Ouleds Sidi Abd Allah et les Medjahers a Mostaganem



Bien que son existence date d'avant
la période romaine, Mostaganem ne présente une histoire suffisamment connue
qu'à partir du XIe siècle, lorsqu'elle était sous le contrôle des Almoravides.
La ville de Mauristaga (Aujourd'hui Mestghanem) a été reconstruite après
l'Islam sous l'ordre du valeureux Saint de la ville Sidi Abdellah el Khattabi
père des Médjahers les premiers habitants de
la region




Sidi
Abdallah est le patron de la ville de Mostaganem et son Marabout se trouve
dans plusieurs villes et villages de Mostaganem, Relizane et Mascara
.

Au
XVIe siècle, Mostaganem, véritable place forte, a servi de base pour préparer
les sièges destinés à chasser d'Oran les Espagnols ou pour interdire à ces
derniers de réaliser des expéditions par voie terrestre contre Alger. Avec
l'occupation française, la bataille de la Macta, la révolte des Medjahers et
l'insurrection de Boumaza, dans le Dahra, ont marqué l'esprit de résistance
aux envahisseurs. Le déclenchement de la lutte de libération nationale le 1er
novembre 1954 a été marqué par plusieurs actions armées. Les premiers coups
de la révolution algérienne ont retentit dans la Wilaya de Mosta et le
premier Chahid tomba dans cette région même. C'est pendant la période de 1956
à 1958 que le territoire de la Wilaya a été le cadre d'une lutte acharnée
contre l'armée coloniale

la region qui nous occupe s’étend donc à la fois sur les territoires de
Mostaganem
et de Mascara et sur la vallée du Chélif.
« Le
plateau de Mostaganem, dit M. Pomel, s’étend depuis la dépression
du Chélif
au Nord, jusqu’à la Macta au Sud, entre la Mina et la mer
Les Ouled Sidi Abd Allah
Sidi Abd
Allah, ils avaient pour origine la célèbre famille
de marabout par excellence, qui se prétendait issue du prophète _
lui-même
par l’ancêtre chérif commun Sidi Abou Abd Allah. Ce marabout, avait
été chargé
au XVIe siècle, par la zaouïa Saguiet el Hamra de recruter de nouveaux
adeptes à
Abdelkader el Djilani. Il s’établit pour cela dans la vallée du Chélif
inférieur
avec les siens. Il est à supposer qu’ils s’y trouvaient bien puisqu’ils s’y
fixèrent
définitivement et parvinrent même à prendre sous leur tutelle, comme
serviteurs
religieux, les derniers représentants des Medjaher venus lors de la
seconde
invasion Arabe. La famille des Tekouk, la plus influente du pays,
appartient
aux Ouled Sidi Abd Allah. Nous en reparlerons plus loin.
Celui des
Medjaher comprenait, entre autres
tribus,
celles des Ouled Sidi Abdallah (3.285 habitants), des
Ouled Chafâ (1.465
habitants), des
Chelafa, des Ouled Malef (2.279 habitants).
L’aghalik de Mina et
Chélif
embrassait toute la plaine de la Mina avec les Mekahlia (1.395
habitants),
Les Sahari
(1.220 habitants), les Akerma Cheraga (4.410
habitants), les Mehal
(1.440
habitants), etc. L’aghalik d’El Bordj comprenait les Ouled Bou Ali (1.000
habitants), Kalâa (2.225
habitants), et les Béni Ghaddou (1.739 habitants).
les berberes et les arabes sont
a. BERBERES
1.
Les Marita (branche des Béni Faten) et les Senhadja, tous berbères,
sur
les rives droite et gauche du Bas-Chélif.
2.
Les Koumia et les Médiouna (berbères) au Nord de Tlemcen.
3.
Les Maghraoua (Zénètes) dans la plaine du Chélif et alentours
(Dahra).
4.
Les Ouamemnou (Zénètes) à l’Est de la Mina ; les Houmi
(Zénètes)
sur le plateau de Mostaganem et la plaine de Sirat.
5.
Les Haoudra (berbères) dans le massif des Béni Chougrane.
b.
ARABES
1.
Groupe arabe des Esk’ek’in : les Ouled Sebair qui s’éparpillèrent
jusqu’à
Tlemcen.
2.
Groupe arabe hilalien (qui se fondirent dans la masse) ; les Ouled
Habra
(plaines situées entre Oran et Mostaganem), Les Soueïd (qui
s’étendirent
jusqu’aux plaines de Sirat et de la Mina).
° Ouled
Bou Abça, formé d’une partie du territoire de l’ancienne tribues Sidi Abdallah.
superficie
: 6.010 hectares. Constitué en douar-commune par décret du 9
novembre
1867. (Cf. B.O., p. 208). Une partie de ce
douar-commune (2.289
hectares) a été
prélevée pour la formation de la commune de plein exercice de
Blad
Touahria (1.774 hectares) et du
centre de Sirat (315 hectares), le
surplus,
(3.701
hectares) est rattaché à la commune mixte de la Mina.
Les Ouled
bou Abça renferment des terres excellentes, notamment aux
environs
de Bouguirat et de Blad Touahria.
...........................

MOSTAGANEM.....LES MEDJAHERS KHAM’SE KH‘MESS.


Les Medjahers sont d’authentiques arabes descendants des MEHALS nom de l’ancienne confédération arabe issu des Benouhillal venu en Algérie au X° siècle, d’après l’imam El Mazouni les Mehals étaient maitre de Mostaganem avant les Turcs ou ils construisirent Bordj El Mehal en 1082 (actuelle prison des femmes) ils occupaient aussi avec les AKKERMA, la plaine du Chélif, les Ouleds Souieds la plus importante tribu des Mehals et dont sont issus les Medjahers ,Flitta et Hassasna habitaient el batha prés de Relizane .

Les autres fractions des Mehals autres que ceux citées ci-déçu sont les Djouta, les Roffiers les Chefaa, les Ralef, les Bourahma, les Boukamel, les Hamedane et enfin les Makhis Benamar.
Parmi les plus célèbre personnages connues des Medjahers il faut noter Cheikh Snoussi Si Mohamed Ben Senoussi El Khettabi El Hassani El Idrissi El Medjahri qui naquit en 1206 H (1791-1792 JC) au douar Torch.
ENNARO Mostaganem

Cheikh Charef Bendjillali Bentekouk descendant de sidi Abdellah Bou Kabrain contemporain de Sidi Belkacem au XI° siècle Sidi Charef né dans ouled Bouabça en 1203 H (1803 JC) et mourut en 18 dou el hdja 1307 H (aout 1390 JC).
Sidi Hadj Youcef Bendhiba de Mesra sans oublier le célèbre poète des Mehals Bessouiket qui rapporta dans ses poèmes les faits des combats des Mehals avec les Turcs.










.
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
 
Les Ouleds Sidi Abd Allah et les Medjahers a Mostaganem
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
مستغانم كوم :: منتدى ولاية مستغانم :: مستغانم تاريخ و حاضر-
انتقل الى: