..



 
.

 | 
 

 Education: Un dcret d'Ouyahia sur les salaires des enseignants

         





: 7760
: 45
:
:
: 16806
: 52
: 09/08/2008

: Education: Un dcret d'Ouyahia sur les salaires des enseignants    01 2010, 07:09

par Nasser Foura
La diffusion grande chelle hier matin au niveau des tablissements scolaires tous paliers confondus de la wilaya de Constantine du dcret excutif sign par Ahmed Ouyahia, et dat du 24 fvrier dernier, concernant le rgime indemnitaire (systme des primes et compensations) n'a gure eu d'incidence notable sur les syndicats de l'Education actuellement en grve. Ces derniers ont affirm, hier, l'issue des assembles gnrales tenues ds 8 heures, vouloir poursuivre leur mouvement avec davantage de force et de dtermination, jusqu' ce que l'on daigne en haut lieu garantir le rglement sous le sceau de l'indissociabilit des trois dossiers soumis l'tude auprs de la commission ad-hoc.

S'agissant du rgime des indemnits, des syndicalistes du Cnapest et de l'Unpef, questionns propos de cette nouveaut, ne voient dans la mouture gouvernementale qu'une simple revalorisation des cinq primes anciennes.

M.Abdelhafid Boucetta, coordinateur du syndicat autonome Cnapest abonde dans ce sens, en expliquant que les primes dont parle le dcret, en l'occurrence l'indemnit d'amlioration pdagogique (IAAP), la prime de rendement individuel (PRI), celle de la qualification, de la documentation et l'IEPP touchant l'exprience professionnelle, induisent en ralit une augmentation non imposable de l'ordre de 4600 DA/mois pour un professeur de l'enseignement secondaire se prvalant de 18 ans de service (6me chelon) et pas plus de 6000 DA mensuels nets pour un enseignant en fin de carrire, class au 12me chelon. Sachant que c'est toujours le maintien de l'indexation de la prime de rendement dans le salaire principal (salaire de base+indemnit-Ndlr) qui permet de telles bonifications.

Et si l'on retire cette dernire, les plus values seraient bien videmment moins consistantes. Quoi qu'il en soit, nous nageons tous dans un flou persistant, et tant que personne n'a eu droit une fiche de paie dtaille, un tel anachronisme persistera, dit-il.

Justement, selon des reprsentants syndicaux, une circulaire d'application manant de la part du MEN fait obligation toutes les directions de l'Education du pays d'laborer une fiche de paie et de la soumettre ds aujourd'hui lundi, chaque travailleur grviste pour apprciation, chose que fustige dores et dj les mmes cercles qui ne voient l que la poursuite du mpris affich leur gard.

Sur un autre plan, M.Boucetta dnonce ce qu'il appelle un grave prcdent, en rapport notamment avec l'organisation par l'administration interne, cote que cote et vaille que vaille, des compositions du 2me trimestre en cours dans certains lyces en l'absence des enseignants attitrs, un enttement, qui a pouss les lves bouder les bancs des classes et quitter les lieux.

S'agissant enfin des parents d'lves, ces derniers optent pour la carte de l'apaisement l'issue d'assembles tenues entre jeudi et samedi dernier, esprant par l mme que les antagonistes puissent dgager le plus vite possible un consensus qui viendrait dcanter une situation au bord du pourrissement, mme si, pour le moment, le wait and see dans lequel nous confinent les deux parties commence peser srieusement sur nos nerfs de plus en plus fleur de peau.
    





: 7760
: 45
:
:
: 16806
: 52
: 09/08/2008

: Grve de l'Education: Les enseignants campent sur leurs positions    01 2010, 07:11

Le mouvement de grve d'une semaine reconductible, initi la semaine dernire, par les deux syndicats autonomes de l'Education nationale, Cnapest et Unpef, prend une ampleur insouponne. La contestation qui est reste depuis le dbut de l'anne scolaire l'intrieur des coles est en train de dborder dans la rue. L'explosion de colre des lves de Terminales qui sont descendus dans les rues de la capitale et des grandes villes du pays, pour crier leur ras-le-bol est un signe avant-coureur prendre au srieux. Le bras de fer entre le ministre et les deux syndicats autonomes ne devra pas dboucher forcment sur un happy end. La situation semble hors de contrle. Hier la grve s'est poursuivie dans les tablissements scolaires sur fond de tension aprs la dcision de la tutelle de recourir aux ponctions sur salaires pour dissuader les grvistes. Une circulaire ministrielle a t adresse aux directeurs des tablissements scolaires pour procder des ponctions sur salaires. Cette nouvelle tentative d'intimidation ne pourra jamais venir bout de notre dtermination, lance ce syndicaliste de l'Unpef. La grve semblait s'installer, hier, dans les tablissements scolaires. Les syndicalistes apparaissaient dtermins poursuivre ce dbrayage jusqu' la concrtisation de toutes leurs revendications. Ils demeurent intraitables sur l'indissociabilit des dossiers tudis en commission mixte (rgime indemnitaire, mdecine du travail et uvres sociales). Les syndicalistes conditionnent le gel de leur action par la concrtisation des deux autres revendications, savoir celle des uvres sociales ainsi que la mdecine du travail. Ils rclament l'ouverture, ds le mois de septembre prochain, de services de mdecine du travail et la conclusion d'accords avec les tablissements hospitaliers pour une prise en charge du personnel enseignant. Pour ce qui est des Oeuvres sociales, ils veulent la mise sur pied d'un organe indpendant de l'administration ministrielle et des syndicats pour les grer. Revenant sur la revalorisation du rgime indemnitaire, les syndicalistes grvistes ont exprim leur insatisfaction totale tout en accusant la tutelle d'avoir gonfl les dernires hausses de salaires. Cette position des deux syndicats autonomes est relativement partage par l'ensemble du personnel enseignant. Le coordinateur rgional ouest du Snapest, dont le syndicat a pourtant gel la grve au lendemain de l'annonce de la revalorisation du rgime indemnitaire, parle de demi-satisfaction. Il affirme : la tutelle devra encore faire des efforts pour la revalorisation des salaires des enseignants, puisque les dernires hausses ne concernaient que certaines primes. Le mouvement de contestation lanc par les deux syndicats autonomes, Cnapest et Unpef, pourrait ainsi fdrer, dans les prochains jours, tous les dus des dernires hausses des salaires. Cette progression de la contestation parmi les enseignants inquite profondment les parents d'lves qui redoutent les rpercussions de ce bras de fer sur la scolarit de leurs enfants.
    





: 7760
: 45
:
:
: 16806
: 52
: 09/08/2008

: Le ministre de lducation et les syndicats campent sur leurs positions : Le spectre de lanne blanch    01 2010, 07:17

Cest lincertitude totale au niveau des tablissements scolaires sur lesquels plane le spectre dune anne blanche. Le retard accumul jusque-l sera difficile rattraper, sachant que les enseignants ne comptent plus reprendre le chemin des classes tant que leurs revendications ne seront pas satisfaites. Impasse ! Le bras de fer opposant le ministre de lEducation nationale aux deux syndicats autonomes, le Cnapest et lUnpef, se durcit davantage. Les deux parties ne sont pas prtes faire des concessions. Consquence : lanne scolaire risque dtre compromise et les lves sont les seuls perdants. Alors que les deux organisations syndicales maintiennent leur grve dune semaine reconductible, entame le 24 fvrier dernier, le ministre estime que laction est aujourdhui injustifie . Quelle est la solution ? Cest lincertitude totale. Le spectre dune anne blanche est de plus en plus menaant, car il serait difficile, voire impossible de rattraper un retard supplmentaire.


Cest lavis des syndicalistes qui ont initi cette grve : Dj, le retard caus par le dbrayage de trois semaines, en novembre 2009, on ne la pas encore rattrap Si la grve actuelle dpasse les deux semaines, je peux dire que nous allons invitablement vers une anne blanche , dclare Messaoud Boudiba, charg de communication du Cnapest. Selon lui, les enseignants ne comptent plus reprendre le chemin des classes si leurs revendications ne sont pas satisfaites. Au troisime jour de grve, la mobilisation des enseignants, estime-t-il, est toujours importante. Le mot dordre de grve a t respect hauteur de 93% par les enseignants du secondaire et 90% dans le primaire et le moyen , ajoute-t-il.

Le responsable du Cnapest affirme que le syndicat ne peut rien faire dans la situation actuelle. La base ne croit plus rien. Le seul geste qui puisse tranquilliser les enseignants est la satisfaction de toutes leurs revendications , dit-il, en jetant la balle au ministre de lEducation. M. Boudiba affirme quil comprend parfaitement linquitude des parents dlves. Les syndicats ne sont pas, toutefois, responsables de cette situation. Cest au ministre de prendre ses responsabilits. Le ministre de lEducation nationale na qu signer le dcret relatif la gestion des uvres sociales et relancer les ngociations sur la question de la mdecine du travail , explique-t-il. Outre les revendications relatives la gestion des uvres sociales et la mdecine du travail, lUnpef demande galement la rvision du rgime indemnitaire en incluant les quatre indemnits cres dans le cadre de la commission mixte.
La prime de rendement sera verse en avril

Pour sa part, le ministre de lducation nationale considre que le dossier du rgime indemnitaire est dfinitivement clos. Lducation est le secteur le plus rmunrateur, aujourdhui. Des efforts considrables ont t consentis par les pouvoirs publics pour satisfaire les exigences financires des enseignants. La revalorisation du rgime indemnitaire des enseignants a pris 74% de la somme totale consacre laugmentation des salaires des fonctionnaires. 103,5 milliards de dinars sur la somme totale de 143 milliards de dinars ont t consacrs la revalorisation des salaires des travailleurs du secteur de lducation , souligne le conseiller de la communication au ministre de lEducation nationale.

A cela, explique-t-il, il faut ajouter la somme de 310,2 milliards consacre au paiement des rappels. Il revient galement sur la question de la mdiatisation des salaires des enseignants. Selon lui, le ministre navait aucune intention de porter atteinte leur dignit . Revenant sur la prime de rendement, qui a galement suscit des incomprhensions chez les syndicats, notre interlocuteur prcise que celle-ci sera verse tous les travailleurs du secteur qui assurent rgulirement leur tche . De plus, cette prime, qui tait verse chaque six mois dans le pass, sera perue tous les trois mois la faveur du nouveau rgime indemnitaire. Il faut souligner aussi que cette prime est indexe sur le salaire principal et non pas sur le salaire de base , enchane-t-il.

Le responsable du ministre rappelle toutefois que les enseignants ne toucheront pas cette prime au dbut du mois de mars prochain, mais en avril . Au sujet des deux autres dossiers, il prcise que leur traitement est toujours en cours. Avant dinterroger : Ces deux dossiers sont-ils des motifs convainquants pour maintenir la grve ? Au sujet des risques qui planent sur lanne scolaire, lorateur interpelle les enseignants. Ils doivent mesurer les grands acquis et prendre leurs responsabilits , conclut-il, en prcisant que les volumes horaires sont incompressibles.
Par Madjid Makedhi
    
 
Education: Un dcret d'Ouyahia sur les salaires des enseignants
          
1 1

:
 ::   ::  -